La psychogénéalogie est une approche relativement neuve. Pourtant, l’influence des ancêtres sur nos existences n’est pas une révélation en soi. Elle est présente dans toutes les cultures et traditions. L’approche psychologique se conjugue aujourd’hui avec des techniques d’exploration de l’inconscient qui permettent d’aller plus loin dans la connaissance des traumas de nos ancêtres. On considère également que quatre générations ne sont pas suffisantes et qu’il faut remonter plus haut. Cela conduit à rendre visibles certains mécanismes psychologiques qui ont été à l’œuvre chez nos ancêtres et lors de la transmission à leurs descendants.

  • Pourquoi entreprendre un travail Psychogénéalogique ?
Les personnes qui s’engagent dans une thérapie transgénérationnelle ne le font ni par hasard ni par évitement de leur problématique profonde. Elles possèdent fréquemment un parcours analytique antérieur très conséquent. Pourtant, les zones d’ombres, le sentiment de malaise et de limitation ou les douleurs physiques persistent. Elles ont également l’impression parfois de « tourner en rond », d’en être « encore là ».
D’autres encore, qui ne sont pas engagées dans un travail sur eux-mêmes, ont le sentiment de ne plus se reconnaître dans leurs actes ou dans leur vie. Tout ceci constitue le signe qu’il est nécessaire d’ouvrir un champ d’investigation plus large. Le transgénérationnel, c’est alors ce qui a résisté à l’analyse classique parce que la clé est à chercher ailleurs que dans l’histoire personnelle. Le trauma de l’autre se dénoue alors bien plus facilement que ses propres traumas…

Au départ, il s’agit d’une approche dynamique, menée conjointement. Peu à peu, les phases d’écoute deviennent plus importantes. Par moment, les séances sont exclusivement consacrées à l’expression de la parole comme dans un travail analytique classique, parce que le patient en éprouve le besoin. Il s’agit d’une étape naturelle du processus.
Tout ceci contribue à l’évolution de l’essence du travail sur l’arbre généalogique. Cette approche constitue désormais une démarche à part entière, apte à amener le patient vers la résolution de ses symptômes.
Pour aller plus loin dans la démonstration de l’essence de la psychogénéalogie, il est important de considérer que pour soigner les blessures de l’âme, il s’agit principalement de réussir à établir des passerelles entre notre inconscient et notre conscient.

  • L’épigénétique
L’épigénétique étudie la manière dont l'environnement et l'histoire individuelle influent sur l'expression des gènes. Elle est née de l’observation que certaines personnes pouvaient, par exemple, présenter des symptômes physiologiques propres à l’état de famine alors qu’elles avaient toujours été bien nourries, mais qu’en revanche leurs ancêtres avaient bel et bien connu de tels épisodes. Les chercheurs ne remontent pas en soi très loin dans le temps, mais s’interrogent sur la manière dont le corps réagit à une situation qu’il n’a jamais eu à affronter. Il n’y a pas de modifications de l’ADN. Les informations sont transportées par une molécule qui se « greffe » sur l’ADN.
Thérapie TransgénérationnelleThérapie Transgénérationnelle